Vélo électrique : les dernières tendances et innovations en matière de design et de technologie

Table des matières
4.8/5 - (23 votes)

Autrefois, les vélos tout terrain mécaniques étaient à la mode. Aujourd’hui, au regard des exigences des consommateurs, on leur donne plus de punch côté fonctionnalités et design, ce qui donne naissance aux VAE (vélos à assistance électrique).

Les exigences écologiques ont favorisé le développement de toutes sortes de technologies. Cela concerne les vélos électriques. En dehors des exigences écologiques, les exigences technologiques innovantes, en termes de tendance et de design, ne cessent pas de faire parler d’elles.

Pour promouvoir cette pratique, le gouvernement français encourage les citoyens dans l’achat de cet engin qui se démarque par son caractère écologique. Ces tendances écologiques sont associées aux innovations qui portent sur le design et les nouvelles technologies.

Qu’ils soient sportifs, pliants, urbains et cargo ou autres, voici une liste des innovations technologiques et design, ainsi que les dernières tendances concernant le vélo électrique.

Le système de freinage : les freins ABS

Les vélos électriques aussi font l’objet de nombreux vols, l’une des innovations présentes dans ces engins à assistance électrique est le système de frein antiblocage des roues (ABS). Ce système favorise la réduction de vitesse tout en évitant les dérapages.

Cette technologie pourrait ainsi réduire les accidents de vélos électriques de près de 25 %. Son incidence est indéniable. C’est pour cette raison que ses créateurs ont pensé à les équiper de freins aussi audacieux.

La géolocalisation, suivie du blocage à distance

De nombreux propriétaires de vélos électriques étaient victimes de vol. La géolocalisation semble la solution qui s’impose. Les concessionnaires en ont fait un axe de développement crucial pour leurs futurs projets.

Il faut dire que ces VAE coûtent une petite fortune de nos jours, il est primordial de les munir de la technologie de système de sécurité fiable.

Chez Oxylane, en dehors du marquage, d’autres solutions existent déjà. Cette Startup a mis sur pied un traceur GPS miniature qui en cas de mouvement suspect prévient le propriétaire sur son smartphone.

Ce dispositif est placé dans le cadre comme la plupart des gadgets. Il est ainsi invisible.

Chez Bosch, c’est la fonction LOCK qui verrouillent le moteur ainsi que la batterie à l’instant où le conducteur retire du vélo électrique l’ordinateur de bord. De nouvelles technologies innovantes font leur apparition.

Internet des objets (IOTs) est un impulseur de la mise sur pied de nouveaux systèmes, l’avenir dans ce domaine nous en dira long.

Le poids des moteurs électriques à voir les détails

Le poids du vélo électrique constitue le principal critère de choix qui motive son achat. Un VAE, c’est environ 20 kg ; ce qui ne le rend pas flexible, plus encore s’il faut le transporter si un incident survient. Pour des raisons d’ergonomie et de praticité, le vélo motorisé doit être léger.

Un travail de fond est effectué sur la batterie et le moteur. La raison est que ces deux équipements représentent le tiers du poids total d’un VAE.

Les tendances actuelles vont dans ce sens. La marque Bosch s’est attelée à réduire 25 % de son moteur performance Line qui fait actuellement 2,9 kg.

Les concessionnaires visent le zénith, leurs ambitions sont des innovations uniques. C’est dans cette démarche que s’inscrit le géant chinois Bafang. Son moteur moyeu fait 1,7 kg et associe un couple qui lui confère la force de mouvement et de rotation dont 120 Nm qui est de 2 fois plus que la moyenne.

Bien qu’il soit un peu plus lourd entre 4 et 5 kg, il est assez puissant, 4 fois plus que la moyenne. On les verra très bientôt sur le marché.

Un tableau de bord qui est connecté

On aura plus besoin dans quelques années d’un GPS. En 2021, Bosch commercialise le premier ordinateur de bord (Nyon). Il se connecte à une application qui se charge à partir d’un smartphone. Cet appareil peut aussi donner des indicateurs de forme physique.

Le fabricant de moteur Brose par contre, à la suite de ses travaux, pourrait sortir un système qui pourra mesurer, de manière automatique, la pression, mais aussi l’usure des pneus. La finalité de ce système sera de faire parvenir diverses informations sur le smartphone du conducteur.

La recharge de vélo : Les batteries rechargeables

La plupart des vélos électriques possèdent de nos jours des batteries intégrées dans leur cadre. Les motifs ne sont pas uniquement des raisons esthétiques et de design, mais surtout la limitation des vols. Le seul bémol de cette technologie est l’obligation de recharger la batterie en branchant le VAE à une prise.

Pour pallier cet inconvénient, les cyclistes font recours à des solutions sans fil. C’est déjà le cas avec les bus électriques qui se servent d’un système d’induction électromagnétique.

Une pile hydrogène avec une charge rapide

C’est une technologie qui avait déjà été utilisée. Il s’agit de la première voiture à propulsion contenant une pile combustible. Cette technologie, les concessionnaires veulent la transposer au vélo électrique. Revenant aux VAE, l’alternative à l’accumulateur lithium et ion a trois atouts indéniables :

  • un procédé écologique : zéro polluant. L’hydrogène génère l’électricité une fois qu’il est combiné à l’oxygène qui se trouve dans l’air. Il suffit de quelques minutes pour le voir se charger en H2 ;
  • une batterie classique, par contre, pour être chargée, il lui faut 2 à 3 heures ;
  • procure une longue autonomie, elle est située entre 150 et 70 km.

La machine à pile est commercialisée en France par l’entreprise Alpha sur le marché depuis 2017. Elle est aussi suivie par les Chinois et d’autres entreprises.

Des casques aux capteurs solaires

Il est vrai que les plus de 12 ans n’ont pas une obligation de porter des casques. Des recherches innovantes pour l’amélioration des tendances et du design sont quand même effectuées.

Pour leur assurer une bonne visibilité, des éclairages LED ont été ajoutés à l’arrière, mais aussi sur les côtés.

Sur certains modèles, il fallait changer les piles et recharger les batteries.

Avec le technicien suédois Poc, ce n’est plus le cas. Une véritable trouvaille, un modèle qui se recharge seul à l’aide d’un Power Foyle. Cette innovation a pu être réalisée grâce à un matériau qui transforme la lumière naturelle ou artificielle en électricité.

L’auto-alimentation est une technologie innovante qui captive notre attention. Chez d’autres concessionnaires, il faudra attendre 2 ou 3 ans pour qu’elle s’étende.

Des suspensions incorporées dans le cadre

L’usage, les tendances, l’esthétique et le design contribuent à l’amélioration du confort. Pour cette raison, de nombreux vélos urbains, électriques ou musculaires préfèrent le positon en hauteur des vélos électriques hollandais. Ces positions visent à réduire les vibrations qui sont produites par les vélos.

Parlant toujours de design, le suisse Bold a sorti le VTT Unplugged, il est accompagné d’un amortisseur qui épouse parfaitement le cadre.

Fox racing quant à lui a mis au point un système électronique qui fait l’ajustement automatique de fourche en fonction du relief sur le terrain

.

En 2020, Bosch sort à nouveau le bike design vision. C’est un prototype qui est équipé des suspensions qui sont incorporées au cadre bien qu’il ne soit pas encore sur le marché. Encore dans ses premiers pas, dans quelques années ce principe fera du chemin, surtout dans les designs urbains.

De nombreux critères définissent les vélos à assistance électrique. Aujourd’hui, comparés au passé, grâce aux différentes innovations, ils sont plus tendances pour ce qui est du design et des technologies.